Partager cette page

Les prix du Groupe d'étude d’histoire autochtone

Lauréats 

2017

Prix du livre

Maureen K. LuxSeparate Beds:  A History of Indian Hospitals in Canada, 1920s-1980s. Toronto: UTP, 2016.

maureenlux[1]_copy.jpgSeparate Beds réunit les perspectives de survivants des hôpitaux autour de la triste réalité découverte dans les archives et relate une sombre histoire du racisme institutionnel avec compassion, tout en mettant l'accent sur la force et la détermination des communautés autochtones de vouloir gérer leurs propres soins de santé afin de créer une société meilleure et plus égalitaire. 

Oeuvres en lice

Jean BarmanAbenaki Daring: The Life and Writings of Noel Annance, 1792-1869. Montreal & Kingston: McGill-Queen’s University Press, 2016.

Brian D. McInnesSounding Thunder: The Stories of Francis Pegahmagabow. Winnipeg: UMP, 2016.

Helen Raptis with members of the Tsimshian NationWhat We Learned: Two Generations Reflect on Tsimishian Education and the Day Schools. Vancouver: UBC Press, 2016. 

Prix du meilleur article
Allan Downey, "Playing the Creator's Game on God's Day: The Controversy of Sunday Lacrosse Games in Haudenosaunee Communities, 1916-24", Journal of Canadian Studies 49, no. 3 (2015).

allan_downey_-_abo.jpg

Allan Downey conjugue remarquablement bien les expériences de communautés et de cultures ainsi que les politiques locales avec les politiques et processus nationaux pour étudier la controverse entourant les parties de lacrosse qui se jouaient les dimanches dans deux communautés Haudenosaunee (Akwesáhsne et Six Nations) dans les premières décennies du siècle dernier. Son analyse documente soigneusement la gamme des points de vue autochtones et non autochtones tout en démontrant de façon convaincante que ce conflit n’était pas seulement une question de sport ou de religion, mais bien d'autodétermination. C'est une contribution importante opportune qui ajoute à notre compréhension de la nature du colonialisme moderne et des formes de résistance des Autochtones. 

_____________________________________________________________________

2016

Prix du livre

Arthur Manuel and Grand Chief Ronald M. Derrickson, Unsettling Canada: A National Wake-Up Call. Between the Lines, 2015.

arthur_manuel.jpgUnsettling Canada raconte une histoire fascinante de l'activisme, de l'identité et de l'expérience vécue par les autochtones dans le cadre de leurs revendications territoriales au Canada entre les années 1960 et 2000. Manuel et Derrickson décrivent l’activisme politique d’un point de vue d’initié. Ainsi, le livre est une contribution importante sur cette période peu étudiée grâce aux connaissances personnelles des auteurs autant sur les débats internes au sein du mouvement pour l'équité et la justice que sur la façon dont les dirigeants tentent de maintenir un juste équilibre entre les pressions liées à leur activisme et leur vie familiale. Non seulement le livre est-il facile à lire et largement accessible au public canadien, mais il touche un plus large lectorat car il démontre l'impact qu’ont les peuples autochtones du Canada comme Manuel sur les stratégies de la communauté mondiale des militants. Le livre est ancré dans les traditions et les perspectives intellectuelles autochtones et transmet un message opportun sur la façon de rendre justice aux peuples autochtones qui permettra également de créer un Canada plus durable.

Mention honorable

Emilie Cameron, Far Off Metal River: Inuit Lands, Settler Stories, and the Making of the Contemporary Arctic. University of British Columbia Press, 2015.

emilie_cameron_photo.jpgCameron examine le récit du « massacre aux chutes Bloody » de 1771 et de son influence sur les relations entre les Inuits et les colons - dans l’histoire, géographiquement parlant et pour les relations arctiques contemporaines. Elle conclut que, bien que le récit ait servi à façonner la violence et l'extraction des ressources dans la région de la rivière Coppermine pour les Inuits, il demeure une histoire Qablunaat (non-Inuit, non-autochtone). Fondé sur une théorie d’analyse linguistique et postcoloniale, le livre permet aux Qablunaat de relater des récits inuits sans prétendre que ces histoires leur appartiennent.

 

Prix du meilleur article

Jason Hall, "Maliseet Cultivation and Climatic Resilience on the W?last?kw/St. John River During the Little Ice Age,"Acadiensis 44, no. 2 (2015): 3-25. 

Conjuguant sources documentaires et traditions orales, la reconstruction de l'histoire de la culture des plantes des Malécites dans les tronçons intermédiaires de la rivière W?last?kw / St. John durant le dernier millénaire nous incite à réévaluer les idées reçues sur les économies autochtones, l'impact des contacts européens et l'importance de la petite ère glaciaire dans le nord-est. À Meductic, grâce à un microclimat favorable et à l'ingéniosité malécite, les techniques de culture du maïs ont survécu aux changements climatiques qui ont détruit la pratique ailleurs et ont littéralement préparé le terrain pour l'établissement subséquent de l'agriculture européenne là-bas et ailleurs dans la région.

________________________________________________________________

Lauréats
2015

Prix du livre

Elsie Paul en collaboration avec Paige Raibmon et Harmony Johnson. Written as I Remember It: Teachings (??ms ta?aw) from the Life of a Sliammon Elder. Vancouver: University of British Columbia Press, 2014.

elsie_paul_-_cropped.jpgL'histoire de la vie de l’ainée Elsie Paul est présentée par l’entremise des valeurs et des pratiques dites ??ms ta?aw « nos enseignements. » Intégrant traditions orales et expériences personnelles, ce travail de collaboration est évocateur, vibrant d’émotions et d’une grande ampleur dans ce qu'il passe en revue, y compris les traditions orales ?a?amin, le colonialisme vécu par Paul (racisme, ségrégation, travail salarié, pensionnats) et ses réalisations (comme soutien de famille, juge de paix, première femmes élue conseillère de bande). L'attention de Paul aux fondements du respect et d’autogestion tout comme les principes de base de ??ms ta?aw sont omniprésents dans l'ouvrage tout comme son humour, sa résilience, et son sens de la spiritualité. Les auteurs ont retenu de nombreuses heures d'enregistrements dans un récit engageant qui devrait être considéré comme une interprétation historique chevronnée par un historien de ?a?amin, plutôt qu'une collection de connaissances culturelles. Les enseignements de Paul soulignent que le changement fait  partie intégrante de l'histoire des Sliammon et qu'ils sont un outil pour la guérison et la transformation.

_______________________________________________________________

2014

Prix du livre

James Daschuk, Clearing the Plains: Disease, Politics of Starvation, and the Loss of Aboriginal Life. Regina: University of Regina Press, 2013.

james_daschuk_-_macdonald_2.jpg          

Solidement axé sur la période de la signature de traités au XIXe siècle, le livre de Daschuk analyse l'histoire dévastatrice de la souffrance des Premières nations des plaines du Nord-Ouest causée par la maladie et la famine. Il démystifie la trame narrative de « l’accoutumance à la souffrance » longtemps utilisée par l’État colonial. Clearing the Plains retrace plutôt les activités canadiennes dans le cadre de l'accélération du capitalisme mondial et de l'exploitation de l'environnement. Ce livre important va au-delà de la critique postcoloniale conventionnelle pour illustrer les brutalités intentionnelles tout en soulignant les stratégies diverses de survie des Autochtones. L’œuvre offre une documentation de l'évolution des écologies et des décisions économiques fermement ancrées dans la géopolitique coloniale. Compte tenu des préoccupations actuelles concernant la souveraineté alimentaire et la santé des Autochtones, l'interprétation de Daschuk est particulièrement opportune et pertinente.

Mention honorable

Robin and Jillian Ridington, in collaboration with Elders of Dane-Zaa First Nations. Where Happiness Dwells: A History of the Dane-zaa First Nations. Vancouver: University of British Columbia Press, 2013.

book_launch_with_david_suzuki_crop.jpg          

Les Premières Nations Dane-zaa ont lancé le projet de Where Happiness Dwells  avec l'intention de documenter leur « mémoire culturelle ». Les conceptions Dane-zaa sur la connaissance, la puissance et l'histoire sont au cœur de l’ouvrage et y sont présentées grâce aux riches collections de sources orales qu’archivent Robin et Jillian Ridington depuis 1965. Ce travail s'appuie sur des récits fondateurs du peuple Dane-zaa, leurs connaissances acquises sur la terre et leurs conventions d’oralité dans les performances. Les collaborateurs relatent des traditions orales qui remettent en question les temporalités et notions de vérité euro-canadiennes. Puisque les contributions remontent à des temps extrêmement anciens, nous voyons les Européens du point de vue du peuple Dane-zaa lorsque ceux-ci font leur apparition. Leur analyse de l’interprétation archivistique et archéologique du passé explique le projet comparatif épistémologique au cœur de ce livre.

 

Prix du meilleur article

Isaiah Lorado Wilner, “A Global Potlatch: Identifying the Indigenous Influence on Western Thought,” American Indian Culture and Research Journal 37, no. 2 (2013): 87–114.

article_abo_winner_photo.jpg

Wilner réinterprète l’histoire globale des idées dans son article. Il soutient qu’au tournant du vingtième siècle les peuples Kwakwaka’wakw de la Colombie-Britannique firent plus que simplement réagir au processus colonial initié de l’extérieur. Comme en témoignent la vie et les écrits de l’ethnologue germano-américain Franz Boas, les intellectuels et leaders autochtones tels que George Hunt ont activement tenté de communiquer aux étrangers leur vision d’un monde où, loin d’être séparés par leurs différences, les gens sont plutôt unis par une capacité commune de se transformer. Ainsi, l’influence des lois, de la philosophie et des modes de vie Kwakwaka’wakw dans la conception nouvelle de Boas sur la culture qui est devenue un élément important de la pensée occidentale, méritent d’être soulignées. 

______________________________________________________

2013

Prix du livre

Leslie A. Robertson with the Kwagu’? Gixsam Clan
, Standing Up with Ga’axsta’las:Jane Constance Cook and the Politics of Memory, Church, and Custom. Vancouver: University of British Columbia Press, 2012.

Ce livre est une biographie révisionniste de la leader Kwakwaka'wakw et activiste Jane Constance Cook ou Ga'axsta'las (1870-1951), écrite en réponse à la communauté et aux chercheurs scientifiques qui se limitaient à la décrire comme étant une simple « anti-potlatcher ». L’œuvre offre également une riche histoire des stratégies de négociation de la communauté locale à l’époque coloniale en examinant, entre autres, les interprétations de la communauté de la variole, des traités, du commerce et de l'économie, des relations avec les missionnaires, des pratiques rituelles et des perspectives locales des soins de santé. Standing Up with Ga’axsta’las est une œuvre particulièrement novatrice dans l’histoire autochtone canadienne.

Prix du meilleur article

Miles Powell, “Divided Waters: Heiltsuk Spatial Management of Herring Fisheries and the Politics of Native Sovereignty" in The Western Historical Quarterly, Vol. 43, No. 4 (Winter 2012, pp. 463-484).

L’article de Powell établit des liens entre l’histoire et la politique contemporaine tout en offrant des perspectives dynamiques d'une variété de disciplines. Il s'agit d'une contribution souhaitée qui s’ajoute à la littérature croissante sur l'utilité et la mise en œuvre réussie de pratiques traditionnelles au sein de communautés autochtones. En bref, Powell démontre comment les Heiltsuk gèrent efficacement leurs pêcheries de hareng grâce à des systèmes complexes de gestion d'espace marin. Il retrace cette gestion en examinant comment l'État canadien qui a, après avoir préalablement déterminé que ces systèmes étaient primitifs et illégaux, par la suite adopté un système de quotas parallèle aux précurseurs autochtones. Powell démontre efficacement comment ce nouvel ordre spatial a continué à privilégier les intérêts des colonisateurs.

_________________________________________________

2012

Prix du livre

Sarah Carter and Patricia McCormack
, eds, Recollecting: Lives of Aboriginal Women of the Canadian Northwest and Borderlands (Athabasca University Press, 2011). Mention honorable
Arthur J. Ray. Telling it to the Judge: Taking Native History to Court. (McGill-Queens University Press, 2011).

Prix du meilleur article

Keith Carlson
. “Orality about Literacy: The ‘Black and White’ of Salish History,” in Keith Thor Carlson, Kristina Fagan, and Natalia Khanenko-Friesen, eds., Orality and Literacy: Reflections across Disciplines (Toronto: University of Toronto Press, 2011)
_____________________________________________________

2011

Prix du livre

Keith Thor Carlson. The Power of Place, The Problem of Time: Aboriginal Identity and Historical Consciousness in the Cauldron of Colonialism.

C'est un livre riche et innovateur qui réinvente la façon dont les historiens pourraient faire l'histoire des Autochtones. Il rassemble les outils méthodologiques de l'ethnographie, l'archéologie, la géographie, l'anthropologie ainsi que l'histoire archivistique et orale pour examiner l'identité culturelle dynamique des communautés autochtones de la vallée du bas Fraser. La profondeur de la recherche et l'analyse est toujours impressionnante alors que Carlson examine habilement la difficile question de l’identité du groupe local par rapport à l’identité du groupe dans son sens le plus large. Une lecture indispensable pour quiconque veut saisir l'histoire des Premières nations sous une nouvelle lumière. C’est un livre engageant, bien écrit et important.

__________________________________

2010

Prix du livre

Shirleen Smith et Vuntut Cwitchin First Nation. People of the Lakes: Stories of Our Van Tat Gwich'in Elders.

 

Ottawa Web Design