Partager cette page

Le Prix du Comité canadien de l’histoire des femmes est décerné à tous les deux ans au meilleur livre en histoire des femmes/histoire du genre publié au cours des deux précédentes années. Ce livre peut être en anglais ou en français.

Les livres en histoire canadienne sont admissibles, tout comme ceux issus de d’autres cadres nationaux, pourvu que leur auteur/e réside et travaille au Canada. Les anthologies, les ouvrages collectifs et les traductions ne sont pas admissibles. Le prix ne sera décerné que si au moins cinq livres sont soumis au concours. Le jury est constitué de trois chercheur/es ayant publié en histoire des femmes/histoire du genre et capables de lire couramment l’anglais et le français.

Ce prix sera remis au prochain Congrès de la Société historique du Canada, en mai, et récompensera un livre publié en 2016 ou en 2017. Les candidatures doivent être reçues le 19 janvier 2018 au plus tard. Les auteur/es et/ou les maisons d’édition sont tenus d’envoyer un exemplaire de chaque livre soumis à chacun des membres du jury, soit :

Lara Campbell
Department of Gender, Sexuality, and Women's Studies Simon Fraser University
8888 University Drive
Burnaby BC V5A 1S6
778-782-5526 (office)
lcampbel@sfu.ca 

Melanie Morin-Pelletier
6348 Sablewood Place
Orleans, Ontario
K1C 7M3
melmope@yahoo.com

Andrea Eidinger
History Department
1873 East Mall
BuTo 1297
Vancouver, BC
V6T 1Z1
604-822-2099 
andrea.eidinger@gmail.com

__________________________________________

Lauréats du prix
2016

Susanne. M. Klausen, Abortion Under Apartheid: Nationalism, Sexuality, and Women’s Reproductive Rights in South Africa. Oxford University Press, 2015.

susanne_klausen.jpeg

Abortion Under Apartheid est une recherche multidimensionnelle sur le choix des femmes en matière de procréation sous le régime d'apartheid sud-africain qui très bien rédigée et soutenue de façon convaincante. Se servant d’une riche gamme de sources : politique gouvernementale, dossiers judiciaires et médicaux et histoire orale, Klausen soutient que le contrôle du corps et de la sexualité des femmes était essentiel au fonctionnement de la suprématie blanche et à l’édification et au maintien de l'apartheid. Sa recherche nuancée examine l’impact qu’ont eu la race, la localité et la classe sociale sur l’expérience des femmes qui souhaitaient avoir recours à un avortement, confirmant ainsi le rôle actif et souvent créatif qu’elles ont joué pour prendre leur sort en main en matière de reproduction, même lorsque leurs choix étaient limités par le gouvernement et les politiques médicales. Le livre de Klausen contribue à un large éventail de disciplines de recherche dont l’histoire de l'Afrique du Sud, des femmes, du nationalisme et de la citoyenneté, de la sexualité, de la santé et de la médecine et de la politique en matière de reproduction.

Mention honorable

Elsie Paul en collaboration avec Paige Raibmon et Harmony Johnson. Written as I Remember It: Teachings From the Life of a Sliammon Elder. UBC Press, 2014.

elsie_paul_-_cropped.jpgWritten as I Remember It est une contribution raffinée et originale à l'histoire autochtone, l'histoire du peuple Sliammon, l'histoire des femmes et les méthodes et la pratique de l'histoire orale. L'accent mis sur les enseignements de Paul Elsie et la façon dont elle raconte l’histoire de sa vie et celle de sa communauté en dit long sur le pouvoir de l'histoire orale et le récit transformateur. L'introduction de Paige Raibmon sur la naissance et l'évolution du livre établit un modèle de pratiques éthiques de recherche collaborative et met au défi l’opposition historiographique entre la « tradition » et la « modernité » dans l'histoire autochtone. Written as I Remember It  est une histoire vivante qui nous rappelle que l'histoire est une partie fondamentale de notre vie actuelle.

_____________________________________________

2014

Le Comité canadien de l'histoire des femmes est heureux d'annoncer que la lauréate du tout premier prix du meilleur livre en histoire des femmes/du genre est :

Leslie A. Robertson with Kwagu’? Gixsam Clan, Standing up with Ga’axsta’las: Jane Constance Cook and the Politics of Memory, Church, and Custom. UBC Press, 2012.

robertson2014.jpgLorsque l’histoire des femmes a pris son envol au cours des années 1970, un de ses objectifs était de sortir les femmes de l’ombre de l’histoire. Ce premier prix décerné par le CCHF reconnaît un ouvrage qui va bien au-delà de cet objectif. L’histoire de la vie de Ga’axsta’las, Jane Constance Cook, rend compte du rôle vital, multidimensionnel et parfois contradictoire, en apparence à tout le moins, que les femmes autochtones ont joué à la fois dans la politique locale et dans les négociations avec l’État au début du XXe siècle. Jusqu’à maintenant les raisons pour lesquelles Ga’axsta’las avait appuyé l’interdiction d’organiser des potlatchs avaient mal été interprétées. Standing up with Ga’axsta’las explique en quoi ses prises de positions en faveur des femmes et des enfants et ses convictions chrétiennes ont présidé aux critiques qu’elle a formulées à  l’endroit de pratiques culturelles qui mettaient les femmes en situation de vulnérabilité. L’ouvrage est un exemple éloquent d’interdisciplinarité bien menée en plus de s’imposer comme un jalon important sur le plan méthodologique en raison de la mise en œuvre judicieuse d’une grande variété de sources. Robertson et la bande de Kwagu’? Gixsam ont réussi à établir une nouvelle façon de faire de la recherche collaborative politiquement engagée qui deviendra un modèle à suivre.

Ottawa Web Design