Partager cette page

Prix en histoire politique - Meilleur article (de langue anglaise)

Le prix sera décerné au meilleur article rédigé en anglais qui aura apporté une contribution originale, significative et méritoire dans le domaine de l’histoire politique canadienne. Les articles publiés entre décembre 2015 et le 30 novembre 2017 sont éligibles.

Le prix sera remis au mois de mai 2018 à la réunion annuelle de la Société historique du Canada à l’Université de Regina. Le prix ne sera pas accordé si moins de quatre textes ont été soumis. Le cas advenant, les articles soumis seront éligibles pour le concours du prix de l’année suivante.

Les auteurs sont priés de soumettre leur texte directement aux membres du comité du prix ou de communiquer avec leur éditeur de revue ou de livre en leur demandant de soumettre votre article. La date limite des soumissions est le 31 décembre 2017.

Les membres du jury sont :

Prof. Blake Brown
Department of History
Saint Mary’s University
blake.brown@smu.ca
[Veuillez envoyer une copie PDF par courriel au professeur Brown]

Prof. James Naylor
Department of History
Brandon University
naylor@brandonu.ca
[Veuillez envoyer une copie PDF par courriel au professeur Naylor]

Prof. Patricia Roy
Department of History
University of Victoria
P.O. Box 1700 STN CSC
Victoria, B.C.
V8W 3P4
[Veuillez envoyer une copie imprimée à la professeure Roy]

______________________________________________

LAURÉATS

2016

Lisa Pasolli, « ‘I ask you, Mr. Mitchell, is the emergency over?’ Debating Day Nurseries in the Second World War, » Canadian Historical Review 96, 1 (March 2015): 1-31.  

pasolli_picture.jpegCe texte est une étude savante révisionniste de premier ordre. Bien documenté et bien écrit, l’article oriente le débat sur les garderies au Canada centré sur la mobilisation durant la Seconde Guerre mondiale et la place des femmes dans cette guerre, vers une discussion plus nuancée sur l’aide sociale, l'éducation et les droits de la femme. Le texte relate les continuités dans les nombreux questionnements liés aux garderies qui persistent toujours aujourd'hui.

___________________________________________________________________

2014

Sean Mills, « Quebec, Haiti, and the Deportation Crisis of 1974 ». Histoire sociale / Social History (# 94.3, September 2013.

sean_mills.jpg

Dans un article réfléchi et bien écrit, Sean Mills examine la polémique provoquée par la menace d'expulsion de plusieurs centaines d’Haïtiens du Québec en 1974. S'appuyant sur un ensemble riche et diversifié de sources primaires, Mills jette un nouveau regard sur cette importante controverse encore peu étudiée. Il montre comment les efforts de lobbying de divers groupes ont contribué à créer de l'espace dans la sphère publique à l'idée que les Haïtiens étaient des immigrants francophones idéaux pour le Québec moderne. En outre, Mills illustre comment les Haïtiens se sont pris pour résister à leur déportation en s'appuyant sur la longue relation entre le Québec et Haïti, tout en faisant valoir que la relation inégale entre le Canada et Haïti était typique de la façon dont les pays industrialisés agissaient envers le Sud. En décrivant cet incident, Mills ajoute considérablement à notre connaissance de l'histoire de la déportation, la sphère publique et les histoires enchevêtrées du Canada, du Québec et d’Haïti.

__________________________________________________________

2013

Peter Price. "Fashioning a Constitutional Narrative: John S. Ewart and the Development of a ‘Canadian Constitution’". Canadian Historical Review : 93.3 (2012)

Dans son article solidement argumenté et bien écrit, Peter Price analyse les efforts de l’avocat John S. Ewart de créer et populariser un récit constitutionnel soutenant un nationalisme canadien autonome. Price démontre l’importance des récits constitutionnels concurrents au sein des débats sur l’identité et les politiques au Canada. S’appuyant sur des travaux en histoire et sciences politiques ainsi que sur des études juridiques, et de par son analyse méticuleuse de la correspondance et des publications d’Ewart, Price démontre comment Ewart résistait à l’hégémonie de l’impérialisme britannique. Price redonne vie aux débats autour de la constitution et invite les chercheurs à revisiter ce sujet sous l’angle de l’identité nationale, de la formation de l’État, et des attitudes envers l’empire britannique.

___________________________________________________________________

2012

Gregory P. Marchildon et Klaartje Schrijvers, “Physician Resistance and the Forging of Public Healthcare: A Comparative Analysis of the Doctors’ Strikes in Canada and Belgium in the 1960s” Medical History 55:203-222 (2011).

Dans leur article soigneusement documenté sur les réformes des systèmes de santé au milieu du vingtième siècle au Canada et en Belgique, Marchildon et Schrijvers démontrent de façon convaincante comment les outils d’analyse comparative peuvent contribuer énormément à notre connaissance de l’histoire politique canadienne.  En examinant un épisode familier – la grève des médecins en Saskatchewan qui a ouvert la voie pour le système d’assurance-maladie provincial et puis le régime universel au niveau fédéral – dans le contexte des évènements similaires de par le monde, les auteurs enrichissent notre compréhension au sujet du développement des États. En utilisant une approche comparative sur les plans géographiques et thématiques, qui combine les histoires politiques et médicales du Canada et de la Belgique, cet article étend les limites étroites imposées par ces champs. En mettant l’accent sur les associations médicales et sur l’intervention des gouvernements, Marchildon et Schrijvers soulèvent des questions inédites et traitent de vieux débats par l’entremise des nouveaux cadres méthodologiques, fournissant ainsi aux académiciens un excellent modèle pour leurs projets de recherche. Voici un texte pertinent et très réfléchi qui reconstruit les activités, la rhétorique et la logique de tous les protagonistes centraux, tout en se basant sur une évaluation claire, cohérente et comparative. 

________________________________________________________

2011

Bradley Miller. ‘A carnival of crime on our border’: International Law, Imperial Power, and Extradition in Canada, 1865-1883,” Canadian Historical Review vol. 90 no. 4 (décembre2009). Avec son étude des origines de la loi canadienne sur l’extradition, Bradley Miller présente, de façon soigneusement argumentée et basée sur des recherches méticuleuses, les importantes nouvelles tendances de l’histoire politique canadienne. «”A carnival of crime at our border”: International Law, Imperial Power, and Extradition in Canada, 1865-1883» lie l’exercice de l’autorité politique et législative des premières années de l’époque nationale aux impératifs de la souveraineté impériale. Malgré une décennie d’efforts, il constate que la loi canadienne de l’extradition a été fortement influencée par les lois britannique et européennes. Cet article positionne la législation canadienne fermement dans les contextes national, impérial et international, illustrant les multiples sites de négociation des politiciens et des législateurs canadiens, ainsi que les moyens par lesquels une étude sur les activités politiques nationales contribue à notre compréhension de l’exercice du pouvoir dans un monde de plus en plus interdépendant
 
 
 
Ottawa Web Design