Partager cette page

Janvier 2010 - Lettre adressée au Président du Conseil des gouverneurs - Glenbow-Alberta Institute

Le 6 janvier, 2010

Cher Monsieur Currie,

En tant que présidente de la Société historique du Canada (SHC), je désire vous communiquer les sérieuses préoccupations que soulève, pour notre société, la décision de l’Institue Glenbow-Alberta de procéder à la réduction de ses effectifs.  Le département des archives,  où l’on a vu le nombre d’archivistes employés par l’Institue passer de six à trois, semble particulièrement affecté par ces coupures.

Une réduction du personnel de cinquante pourcent serait, en soi, une condition alarmante, mais les effets sont beaucoup plus sérieux que ce chiffre ne semble l’indiquer.  L’un des trois archivistes toujours en poste se dévoue exclusivement à la collection Imperial Oil. Tandis que les tâches d’un autre sont partagées entre l’administration de la bibliothèque et celle des archives.  Le département des archives se retrouve donc avec un seul employé attitré à l’entière collection.  

Fondée en 1922,  la Société historique du Canada est une organisation bilingue, qui compte 1200 membres à travers le Canada, les États-Unis et de partout dans le monde, dévoués à la recherche didactique dans tous les domaines de l'histoire. En tant que chef de file d’organisations savantes d’historiens au Canada, la Société historique du Canada assume le rôle de porte-parole des préoccupations de ses membres et des praticiens intéressés à promouvoir la discipline de l’histoire au Canada.  En fait, Hugh Dempsey, le premier archiviste du Glenbow était un membre actif de notre société et d’éditeur d’une rubrique pour la lettre d’information de la SHC.

Bien que nous soyons conscients que les présentes compressions budgétaires mettent au défi plusieurs organisations qui œuvrent dans le domaine du patrimoine, nous croyons que ces réductions du personnel menacent votre habileté à fonctionner efficacement et compromettent, en tant qu’historiens, notre facilité d’accès au matériel archivé.   

En tant que le plus grand dépositaire non-gouvernemental d’archives  au Canada, les collections de documents et de photographies qui se rapportent à l’histoire de l’ouest canadien du Glenbow sont sans égales.  Plusieurs générations d’étudiants et de membres de facultés d’universités à travers le Canada et de partout dans le monde ont pu se prévaloir de l’expertise de ses archivistes et se sont fiées à ses collections. Ce travail a, en grande partie, fondamentalement influencé notre compréhension de la région et du pays.  

Nous croyons que de réduire le nombre d’archivistes minerait l’habileté de l’institue « d’exercer son rôle de conservateur des items de la collection et d’en fournir l’accès au publique » tel qu’exigé par  l’article 2.3c du ‘Glenbow-Alberta Institute Act’.  Une quantité volumineuse de matériel devra être entreposée jusqu'à ce que le matériel en question puisse être évalué et ne sera donc pas disponible pour en faire la consultation. Les documents entreposés pourraient bien être à risque de se détériorer. Ceci ne reflète en rien les valeurs et les convictions, ou même les buts administratifs de l’Institue : “de raffiner et de bâtir la collection et d’en maximiser l’accès, tout en améliorant la condition, l’utilité et la sécurité.”

De plus, avec moins d’archivistes, il est difficile de concevoir comment l’Institue pourra continuer d’identifier, d’évaluer et de faire l’acquisition de nouveau matériel qui se rattache à l’histoire de l’ouest canadien. Sans un programme actif d’acquisition, la réputation d’excellence de l’Institue et la reconnaissance de la ‘marque’ Glenbow, sont en danger d’être ternis. Et, plus grave encore, est le risque de perdre à jamais d’irremplaçables collections de documents et de photographies; patrimoine des Albertins et des Canadiens.   

Nous vous prions donc, de concert avec votre Conseil des gouverneurs, de revoir votre décision d’effectuer de si grandes coupures d’effectifs au département des archives et de développer des solutions créatives, compatibles avec les objectifs de l’Institue, de “promouvoir et d’encourager l’acquisition et la diffusion des connaissances du genre humain, de son art, de son histoire et du caractère du monde dans lequel il vit. ”

Sincèrement,

Mary Lynn Stewart, Présidente de la Société historique du Canada

Des historiens ont également protesté contre les coupures au Musée Glenbow :

Ron Macleod, professeur émérite, Université d'Alberta - Lettre (en anglais)

David Finch, historien - Lettre (en anglais)

Katherine Govier, historienne - Lettre (en anglais)

Article dans le Calgary Herald 28 mars 2010 - http://digital.calgaryherald.com/epaper/viewer.aspx

Ottawa Web Design