Partager cette page

La présidente de la SHC se présente
devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales,
des sciences et de la technologie

Dominique Marshall offre ses commentaires dans le cadre de la seconde lecture du projet de loi C-7 sur la Loi sur les musées du Canada le 4 décembre 2013.

Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

Projet de loi de révision de la Loi sur les musées – Deuxième lecture


Présentation d’ouverture

Société historique du Canada

Dr. Dominique Marshall, présidente


Ottawa, le 4 décembre 2013

Sénateurs, merci de votre invitation à commenter sur le projet de Loi C-7 pour amender la Loi sur les musées du Canada et à Monsieur O’Neill pour sa reconnaissance du travail de mes collègues su sein des comités consultatifs sur la salle du Canada.

 Mandat de la Société historique du Canada : La SHC représente les historiens professionnels du Canada depuis 1922. Elle est une organisation consacrée à la promotion de l'étude scientifique, l'enseignement et la communication de l'histoire au Canada. Avec plus de 1000 membres, elle est la plus grande association de chercheurs en histoire au pays. Nous sommes extrêmement intéressés par les changements juridiques apportés à la Loi sur les musées liées au Musée canadien des civilisations et sommes heureux de la création d’un réseau d’échanges d’artefacts.[1]

Discussion:

Quatre aspects des modifications à la Loi sur les musées inquiètent nos membres :

1. La transformation du nouveau Musée canadien des civilisations en Musée canadien de l'histoire indique un réduction de la période d’histoire au sujet de laquelle l'institution présentera, recueillira et étudiera les matériaux du passé. Telle qu’écrite, la Loi présente l’« Histoire » comme débutant avec les documents écrits et les 13 000 ans de « préhistoire », qui est accessible par le biais de documents archéologiques, anthropologiques et oraux, ne pourrait pas recevoir le même degré de reconnaissance.

2. Nous craignons que le monde à l’extérieur du Canada ne reçoive pas autant d'attention qu’il en recevait auparavant. La SHC représente des chercheurs de tous les domaines géographiques de l'histoire et nous déplorons le rétrécissement du mandat qui favorise la connaissance des citoyens canadiens sur l'histoire de leur pays seulement.
-Le nouveau nom du musée qui comprend le Canada et l'histoire mais non les civilisations indiquent une telle réduction.
- La section 2 du projet de loi qui modifie l’ « objectif » du Musée (article 8)
supprime les références au public international,
- et supprime le mandat de développer une collection qui n’est pas (non) exclusive au Canada. »
-Les mots « L'histoire du monde et des cultures » apparaissent seulement à la fin de l'article, comme complément à « l'histoire et de l'identité du Canada », tandis que les mots « réalisations humaines et comportement » sont au coeur du mandat dans la version actuelle.

3. Le mandat révisé du musée ne demande plus que les matériaux présentés aux visiteurs encourage une compréhension critique du passé, des mots ont été retirés du nouveau texte. La SHC croit que la « compréhension critique » doit être le but de tous les musées : ils doivent encourager les visiteurs à considérer multiples perspectives sur le passé et les multiples approches du passée qui existent aujourd’hui. Le musée devrait présenter des textes et des matériaux qui questionnent les grands récits et qui font justice à la variété des populations du passé, plutôt que de simplement vénérer des héros nationaux et des acteurs puissants.

4. La SHC est préoccupée par la suppression des mots mêmes qui assuraient le maintien des normes de la discipline et l'autonomie de conservation des historiens et d'autres professionnels du passé à l'emploi du musée. Leur obligation professionnelle de respecter la diversité des approches de l'histoire et les groupes qui ont composé les sociétés du passé doit être garantie.


L'article 2 du projet de loi C-7 modifie l'article 8 de la Loi sur les musées au sujet de l'objectif du nouveau Musée canadien de l'histoire en retirant son rôle d’« accroître la compréhension critique ...» du passé. La SHC est préoccupée par la suppression du mot
« critique ». « Critique », dans ce contexte, ne signifie pas « faire une critique négative ou défavorable », mais plutôt « supposant ou faire preuve de jugement ou de sens d’observation. » Une telle attitude est cruciale pour la conduite de ce type de recherches savantes, qui à ce jour a guidé les professionnels du travail de ce musée national et qui est en ligne avec l’engagement de la SHC « que la recherche doit être libre et ouverte, conformément à l'idéal de la liberté universitaire. »

- D'autres suppressions de parties de l’article 8 et du mandat abondent dans la même direction : les méthodes de travail du musée ont été éliminées, c'est-à-dire « la création, le maintien et le développement de la recherche et pour la postérité [d '] une collection d'objets d'intérêt historique ou culturel.» (article 9 a) et b) mentionne l’acquisition et la documentation, mais pas la recherche.)

 - Par la suppression de portions du point (f) de la « Capacité et pouvoirs » du Musée (article 9), le projet de loi ne précise pas que la recherche continuera à être exécuté et encouragé. Pas plus qu’il indique comment la recherche au musée est définie. Le retrait de ces mots affaiblit le statut futur du travail indépendant et scientifique. Je cite l’article :
« entreprendre ou parrainer des recherches, notamment des recherches fondamentales, théoriques ou appliquées, dans le cadre de sa mission et de la muséologie, et en communiquer les résultats. » Ce changement va à l'encontre des valeurs fondamentales de nos membres de faire: « preuve d'ouverture d'esprit et acceptons d'écouter, respectueusement, les interprétations et les points de vue divergents, même lorsque nous soumettons ces interprétations à un examen minutieux. »


Recommandation
La SHC demande respectueusement au Sénat d'étudier l’élimination de parties de l'article 9, paragraphe f, et de reconsidérer les changements dans le mandat du musée exprimé dans l'article 8, ainsi que le changement de nom du musée.


[1] Énoncé de la SHC en matière d'éthique de la recherché de la SHC - http://www.cha-shc.ca/francais/a-propos/enonce-de-la-shc-en-matiere-dethique-de-la-recherche.html. Voir également la lettre que la SHC a écrit au président du Musée canadien des civilisations le 3 décembre 2012 http://www.cha-shc.ca/francais/interventions-publiques/le-president-de-la-shc-ecrit-au-president-du-musee-canadien-des-civilisations.html.

 Vous avez manqué la diffusion en direct de son intervention? Vous pouvez l'enregistrement voir ici - http://senparlvu.parl.gc.ca/Guide.aspx?viewmode=4&categoryid=-1tdate=2013-12-4&languagecode=1097&eventid=9119  

Ottawa Web Design