Partager cette page

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain

Publié le 6 mars 2017

Les communautés patrimoniales 

Douzième Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine

Université du Québec à Montréal

28 au 30 septembre 2017

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain invite les jeunes chercheurs à soumettre une proposition de communication dans le cadre de la Douzième Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine, qui se tiendra à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) du 28 au 30 septembre prochain sous le thème des communautés patrimoniales.

Dans un monde de plus en plus mondialisé, les différentes formes que revêt la « communauté » ne cessent de se modifier, voire de s’élargir, mais au centre de cette définition, la notion de sentiment d’appartenance reste actuelle et demeure plus importante que jamais. Une illustration notoire de ce phénomène est le surgissement des communautés patrimoniales. Bien qu’il existe une multitude de définitions possibles, la Convention de Faro les définit comme une groupe de « personnes qui attachent de la valeur à des aspects spécifiques du patrimoine culturel qu’elles souhaitent, dans le cadre de l’action publique, maintenir et transmettre aux générations futures. » Cependant, au-delà d’un simple intérêt pour un patrimoine particulier, ces communautés se réunissent afin d’induire un changement et de mettre en mouvement les mesures nécessaires afin de protéger et transmettre ce patrimoine.

À travers la notion de communautés patrimoniales, la douzième rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine tentera d’explorer les questions suivantes : qui sont les acteurs impliqués dans de tels projets et quels sont leurs rôles respectifs ? De quelles manières les communautés patrimoniales sont-elles encouragées et favorisées ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ces communautés ? Comment ces groupes fonctionnent-ils avec ou indépendamment des récits et des structures établis du patrimoine ? Ces communautés sont-elles influencées par de telles structures et, dans l’affirmative, comment ? Quels sont les défis ? Qui sont les investisseurs ? Quels sont les mécanismes de financement pour la conservation du patrimoine dans de tels cas, et comment diffèrent-ils ou répondent-ils aux modèles traditionnels de l’État providence ?

Les exemples qualifiés de réussites ou d’échecs peuvent, à cet égard, être riches en termes de connaissances. Dès lors, de nombreux défis éthiques, politiques, culturels et sociaux émergent autour de la question des communautés patrimoniales. Cette douzième Rencontre se déclinera selon trois axes principaux, mais non exclusifs :

• L’importance de la participation du public dans l’établissement des priorités régionales et nationales en ce qui concerne le patrimoine culturel : quelle place pour les communautés patrimoniales ?

• Les approches de gestion du patrimoine culturel : le rôle des communautés patrimoniales vis-à-vis les différents niveaux d’autorité publique (local, régional ou national)

• La genèse et le développement des communautés patrimoniales

Pour plus de détails, vous pouvez consulter et télécharger le texte complet de l’appel à communications à l’adresse suivante : https://patrimoine.uqam.ca/jeunes-activites/675-appel-a-communications-douzieme-rencontre-internationale-des-jeunes-chercheurs-en-patrimoine.html

Date limite pour soumettre une proposition : 10 avril 2017.

Ottawa Web Design